Ce blog vient en complément du site du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] (www.collectifvan.org). Le Collectif VAN lutte contre le négationnisme d'Etat de la Turquie qui, près d'un siècle après les faits, refuse toujours de reconnaître le génocide arménien de 1915 et ses 1 500 000 victimes.

Wednesday, December 05, 2018

Presse arménienne : Revue du 5 décembre 2018



Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous présente cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 5 décembre 2018.

Ambassade de France en Arménie
Revue de la presse arménienne du 5 décembre 2018 

Qui tiendra le rôle de l’opposition ?/ Selon le quotidien Jamanak, les élections du 9 décembre auront plutôt la vocation à élire la future opposition du parlement car, selon le quotidien, le parti de Nikol Pachinian remporterait ces élections. Selon le quotidien, Nikol Pachinian aura besoin d’une vraie opposition dans son propre intérêt. Pourtant, selon le quotidien Aravot, l’émergence d’une opposition ne serait pas facile car la société classerait les forces politiques en deux groupes : les forces qui soutiennent Nikol Pachinian qui seraient « aux côtés du peuple » et les forces qui sont contre N. Pachinian. Dans ce contexte Jamanak analyse la déclaration de l’ancien parti au pouvoir, le parti Républicain, qui se positionne actuellement comme la seule force pouvant être une vraie opposition pour Nikol Pachinian. Selon les Républicains, « les autres forces ont soutenu et soutiennent encore la révolution et ne peuvent donc pas se déclarer dans l’opposition ». Jamanak conteste à son tour la capacité des Républicains à tenir le rôle d’une opposition constructive. Selon Jamanak, les critiques des Républicains ne contribuent pas aux débats d’idées.. Le quotidien avance que la critique venant de l’ancien parti au pouvoir est perçue comme une « tentative de revanche des Républicains ». De plus, selon Jamanak, le fait que la critique des anciennes autorités est dans la plupart des cas non argumentée serait à l’origine de réactions négatives et parfois agressives de la société. Pourtant, Jamanak n’exclut pas que le discours de haine envers les Républicains profiterait à certains candidats Républicains qui, après les élections, pourraient se présenter comme victimes de pressions et poursuites politiques afin de pouvoir émigrer sous ce prétexte, notamment en Europe. 

Sommet de l'OTSC annulé « à la demande de l'Arménie » ?/ Tous les journaux rendent compte de la déclaration de l’assistant du Président russe, Yuri Ouchakov, selon lequel, le Sommet de l’OTSC du 6 décembre a été reporté à la demande de l'Arménie en raison des élections législatives qui se dérouleront le 9 décembre. Cette déclaration contredit la déclaration du Premier ministre par intérim Nikol Pachinian selon lequel, le Sommet a été reporté sur proposition du Président russe (cf. revue du 1 au 3 décembre 2018, revue du 4 décembre 2018). La presse indique que le porte-parole de Nikol Pachinian, Arman Yeghoian, a commenté les déclarations de Y. Ouchakov, en insistant sur le fait que la partie arménienne n’avait jamais proposé l’annulation du sommet. A. Yeghoyan a réaffirmé la déclaration du Premier ministre par intérim du 2 décembre.  

Statistiques de la lutte contre la corruption/ Le quotidien Joghovourd note qu’après la révolution de velours, les révélations sur la corruption ont fortement augmenté en Arménie. À cet égard, le quotidien présente les statistiques sur les infractions de corruption pour janvier-octobre 2018. Ainsi, 431 affaires ont été déposées pour les pots de vins, par rapport aux 132 affaires de l'année précédente. De plus, seuls 88 cas révélés de cette année l’ont été par les anciennes autorités (en janvier-avril 2018). Les 343 cas restants ont été divulgués sous le gouvernement de Nikol Pachinian. En ce qui concerne les crimes de corruption en général, 1237 procédures de ce type ont été lancées cette année par rapport aux 515 cas de l'année précédente. Et, 857 de ces cas corruption ont été révélés après la révolution de velours. 

Crash d'un avion militaire / Tous les journaux rendent compte un crash d'avion militaire tuant ses deux pilotes. L’avion militaire s'est écrasé au cours d'une mission d'entraînement le matin du 4 décembre. Le ministère de la Défense a déclaré que l'avion SU-25 avait disparu des écrans radar 14 minutes après son décollage d'une base aérienne située dans la ville de Gumri, dans le nord-ouest du pays. Le ministère a lancé une opération de recherche et sauvetage avant de signaler au début de l'après-midi que les débris de l'avion avaient été retrouvés dans les montagnes voisines. Le comité d’enquête arménien a initié une procédure pour identifier les causes du crash. 

Rédaction : Lena Gyulkhasyan

https://am.ambafrance.org/-Decembre-2018-

Issy-les-Moulineaux/30 ans du tremblement de terre en Arménie : une messe requiem en hommage aux victimes"




Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous soumet ici le Communiqué de presse de la ville d'Issy-les-Moulineaux  publié le 5 décembre 2018. 

Communiqué de presse Issy-les-Moulineaux, le 5 décembre 2018




30 ans du tremblement de terre en Arménie : une messe requiem en hommage aux victimes

Vendredi 7 décembre à 18h30, 

Eglise Apostolique arménienne – 6, avenue Bourgain, à Issy-les-Moulineaux


En hommage aux dizaines de milliers de morts suite au tremblement de terre survenu le 7 décembre 1988, une messe requiem sera célébrée en l’Eglise Apostolique arménienne d’Issy-les-Moulineaux ce vendredi. Jumelée avec Etchmiadzine, ville-sainte, et accueillant historiquement une forte communauté arménienne, la commune a souhaité s’associer fortement à cette commémoration.


La messe requiem sera célébrée par Mgr Vahan Hovhanessian, primat du diocèse de France de l'Église Apostolique Arménienne, en présence d’André Santini, ancien Ministre, maire d’Issy-lesMoulineaux, de Madame Hasmik Tolmadjian, ambassadeur d’Arménie en France et d’Arthur Khandjian, maire-adjoint d’Issy-les-Moulineaux délégué à la démocratie locale, à l’hygiènesécurité et à la communauté arménienne.


Issy-les-Moulineaux est la seule ville dans laquelle se déroulera une cérémonie d’hommage 30 ans jour pour jour après la tragédie. Pour mémoire, un sincère élan de solidarité a été déclenché suite à cette catastrophe et la ville a joué un rôle humanitaire important.


Où ? Eglise Apostolique arménienne – 6, avenue Bourgain, à Issy-les-Moulineaux.


Quand ? Vendredi 7 décembre à 18h30.