Ce blog vient en complément du site du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] (www.collectifvan.org). Le Collectif VAN lutte contre le négationnisme d'Etat de la Turquie qui, près d'un siècle après les faits, refuse toujours de reconnaître le génocide arménien de 1915 et ses 1 500 000 victimes.

Saturday, April 25, 2015

Azerbaïdjan, le génocide blanc à la « Daech »

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - L’Azerbaïdjan, pays turcophone allié d’Ankara, poursuit de manière décomplexée une politique raciste et anti-arménienne, basée sur les meurtres, les pogroms (dont les plus récents remontent aux années 1988-1992) et la destruction du patrimoine culturel arménien millénaire. Le chef de l’Etat, Ilham Aliyev, qui se voit en souverain à vie de ce « Quatar du Caucase », aurait tort d’avoir des scrupules : les Etats dits démocratiques lui font les yeux doux et la danse du ventre. Ainsi, le président de la République française, François Hollande, après avoir honoré - ce 24 avril à Erevan (Arménie) - la mémoire des victimes du génocide arménien de 1915 dont on commémore le centenaire, n’hésite pas à se rendre le lendemain à Bakou qui prône pourtant l’éradication des Arméniens. On imagine que la version officielle de l’Elysée mettra en avant la volonté présidentielle de résoudre le conflit du Haut-Karabagh et non pas de promouvoir des accords commerciaux…

A cette occasion, rappelons que l’Azerbaïdjan a détruit pas moins de 27.000 monuments culturels arméniens au Nakhitchevan de 1998 à 2006, dont les milliers de croix de pierre (khatchkars) du cimetière médiéval de Djulfa. Cette politique de profanation radicale d’un patrimoine chrétien n’est pas sans rappeler les exactions actuelles de l’organisation Etat islamique. Cette dernière a d’ailleurs des ramifications en Azerbaïdjan, où d'aucuns estiment que le succès, dans le pays, de la prolifération de l'idéologie islamiste fondamentaliste, serait impossible sans un soutien au sein des organes au pouvoir à Bakou. Soulignons par ailleurs que l’Azerbaïdjan s’en prend également à l’une de ses minorités musulmanes, celle des Taliches, de langue iranienne, dont les mosquées sont détruites. Le Collectif VAN vous propose la traduction d’un article en anglais publié sur le site Arminfo le 1er avril 2015.



Arminfo

par David Stepanyan

Mercredi 1er avril 2015, 13h49

Argam Ayvazian (historien): Pas moins de 27.000 monuments culturels arméniens détruits au Nakhitchevan de 1998 à 2006

Pas moins de 27 000 monuments culturels arméniens ont été détruits au Nakhitchevan durant la période 1998-2006, a indiqué à Arminfo, Argam Ayvazian, historien arménien et spécialiste en études culturelles.

"Il est à noter qu’avant 1998, le processus de destruction des églises, des chapelles, des khatchkars arméniens et d’autres monuments culturels et historiques se poursuivait d'une manière relativement lente. Pendant les années soviétiques, près de 30 monuments ont été détruits dans la République socialiste soviétique autonome du Nakhitchevan," a-t-il dit.

Lire la suite sur le site du Collectif VAN (Vigilance Arménienne contre le Négationnisme)

Azerbaïdjan, le génocide blanc à la « Daech »

0 Comments:

Post a Comment

<< Home