Ce blog vient en complément du site du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] (www.collectifvan.org). Le Collectif VAN lutte contre le négationnisme d'Etat de la Turquie qui, près d'un siècle après les faits, refuse toujours de reconnaître le génocide arménien de 1915 et ses 1 500 000 victimes.

Tuesday, March 31, 2015

Traité d’« Arménien », le maire d’Ankara porte plainte

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Encore une pathétique histoire de racisme étatique en Turquie. Le maire AKP d’Ankara, Melih Gökçek, a fort peu goûté l’humour du journaliste arménien de Turquie, Hayko Bağdat, qui l’avait qualifié en plaisantant « d’Arménien » sur Twitter, à la suite des élections municipales 2014. Le maire de la capitale turque a porté plainte contre Bağdat. La requête déposée fait froid dans le dos : l'avocat de Gökçek rappelle que le maire (membre de l’AKP, parti au pouvoir) est « un citoyen de la République turque qui aime son pays et sa nation », et que « Les déclarations sont fausses et incluent insulte et diffamation ». Ce que dit donc en filigrane cette plainte, c’est que – contrairement aux « vrais » citoyens turcs - les citoyens arméniens de Turquie n’aiment ni leur pays ni leur nation. Et que – 100 ans après le génocide qui fit 1.500.000 victimes arméniennes - être traité d’Arménien est toujours aussi déshonorant en Turquie.

Une plainte avait été déposée en 2009 pour les mêmes raisons par Abdullah Gül, alors Président de la République de Turquie, contre Canan Aritman, députée CHP, qui avait mentionné ses supposées origines arméniennes et avait demandé un test ADN. Le journaliste arménien de Turquie, Hrant Dink, a - quant à lui - été assassiné le 19 janvier 2007 suite aux procès intentés contre lui pour avoir osé prétendre que Sabiha Gökçen, la fille adoptive de Mustapha Kemal, était une orpheline arménienne du génocide, procédures après lesquelles il avait été désigné comme traître, comme Arménien à abattre.

En répondant à la question d'un journaliste de la chaîne NTV, l’actuel président Erdogan avait lâché pour sa part : "Certains ont dit que j'étais d'origine géorgienne. Encore plus moche, ils ont prétendu, excusez du peu, que j'étais Arménien. Je suis Turc" !

Qu’ils soient kémalistes ou islamistes, les hommes politiques turcs ont bien les mêmes réflexes racistes et ultra-nationalistes… Etre traité d’Arménien traumatise ces pauvres gens : le maire d’Ankara a également poursuivi Bağdat devant un tribunal civil, et lui réclame 10 000 TL d’indemnités pour « dommages psychologiques ». Hallucinant. Que doivent réclamer les Arméniens de la diaspora et d’Arménie pour ce que leur peuple a subi au cours des siècles sous le joug de l’Etat turc, et tout particulièrement en 1915, pour la perte de leurs proches et de leurs terres, pour leur déracinement forcé, pour l’anéantissement d’une civilisation ? Question « dommages psy », on est bien loti pourtant. Courage à Hayko Bağdat qui semble prendre avec le sourire cette énième tartufferie à la mode d’Ankara.

Le Collectif VAN vous invite à lire la traduction d'un article en anglais publié sur le site Today's Zaman le 24 mars 2015.



Légende : A gauche, le journaliste arménien de Turquie, Hayko Bağdat (Photo: Aujourd'hui Zaman, Kürşat Bayhan). A droite, le maire de la municipalité d’Ankara, Melih Gökçek (AKP).


Le maire d’Ankara porte plainte contre un journaliste pour avoir été traité d’Arménien

Mardi 24 mars 2015

TODAYSZAMAN.COM / ISTANBUL

Le maire de la municipalité d’Ankara, Melih Gökçek, a porté plainte pour diffamation contre le journaliste arménien de Turquie, Hayko Bağdat, ce dernier ayant publié en plaisantant des tweets parlant de lui comme d’un Arménien, après les élections locales de mars 2014.

Selon le site "Diken" et l’agence de presse étatique Anadolu, la requête de Gökçek déposée devant le Bureau du Procureur d'Ankara mentionne que Bağdat, qui a plus de 300 000 followers sur Twitter, a écrit une série de posts consécutifs à la victoire de Gökçek l'an dernier, aux élections de mars. Selon la requête, un des messages de Bagdat disait: "C’est officiel, ils ont donné la capitale à un Arménien. Quelle honte !".

Lire la suite sur le site du Collectif VAN (Vigilance Arménienne contre le Négationnisme)

Traité d’« Arménien », le maire d’Ankara porte plainte 

0 Comments:

Post a Comment

<< Home