Ce blog vient en complément du site du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] (www.collectifvan.org). Le Collectif VAN lutte contre le négationnisme d'Etat de la Turquie qui, près d'un siècle après les faits, refuse toujours de reconnaître le génocide arménien de 1915 et ses 1 500 000 victimes.

Friday, March 22, 2013

Les intérêts des Etats-Unis au Caucase - II

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Jim Nichol, spécialiste des affaires russes et eurasiatiques, retrace dans un dossier le contexte et l’évolution politique dans les pays du Caucase du Sud, l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Géorgie depuis la dissolution de l’Empire Soviétique et analyse la politique menée par les États-Unis qui tentent de diminuer l’influence d’une Russie à laquelle ces pays ont longtemps été liés. Le dossier analyse également l’implication d’autres pays : « En août 2010, l’Azerbaïdjan et la Turquie ont signé un partenariat stratégique et un accord d’assistance mutuelle qui révèle, peut-être, la restauration des liens entre l’Azerbaïdjan et la Turquie. Le protocole d’entente de 10 ans spécifie que si l’une des deux parties est attaquée par un troisième pays, les deux parties s’offriront une aide réciproque. À la fin de février 2012, l’Azerbaïdjan a confirmé qu’il avait conclu un achat important d’armes avec Israël, mais a déclaré que l’achat des armes n’était pas dirigé contre l’Iran mais visait à “libérer” des territoires occupés » (c’est en ces termes que l’Azerbaïdjan désigne le Haut-Karabagh arménien). Le Collectif VAN vous propose une traduction de la deuxième sélection issue de ce dossier publié en anglais par Jim Nichol le 27 septembre 2012 pour le Service de Recherche du Congrès américain.


L’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Géorgie : Évolution politique et implications pour les intérêts des États-Unis.

Jim Nichol
27 Septembre 2012
Service de Recherche du Congrès

Suite

Les rôles de la Turquie, de l’Iran et d’autres


Les États-Unis ont généralement considéré la Turquie comme capable de promouvoir les politiques pro-occidentales et de dissuader l’Iran de s’ingérer dans les États de Caucase du Sud, bien que la Turquie préfère l’Azerbaïdjan dans le conflit du Nagorno Karabakh. Ceux qui critiquent le rôle de plus en plus grand de la Turquie dans la région mettent en garde contre le fait que les États-Unis et l’OTAN pourraient être entraînés par leurs liens avec la Turquie dans des imbroglios régionaux. La Turquie s’efforce d’instaurer de bonnes relations avec l’Azerbaïdjan et la Géorgie et quelques contacts avec l’Arménie, tout en essayant de limiter l’influence russe et iranienne. L’Azerbaïdjan a également considéré la Turquie comme un allié contre une telle influence et comme un contrepoids aux liens de l’Arménie avec la Turquie. La Géorgie a un intérêt durable pour des liens avec environ 1 million de Géorgiens qui demeurent en Turquie et les quelque 50 000 demeurant en Iran, et a signé des traités d’amitié avec les deux Etats. La Turquie est un des partenaires commerciaux principaux de la Géorgie. De nouveaux pipe-lines livrant du pétrole et du gaz vers l’Ouest depuis la mer Caspienne reflètent la coopération entre l’Azerbaïdjan, la Géorgie et la Turquie.



Lire la suite sur le site du Collectif VAN (Vigilance Arménienne contre le Négationnisme)

0 Comments:

Post a Comment

<< Home