Ce blog vient en complément du site du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] (www.collectifvan.org). Le Collectif VAN lutte contre le négationnisme d'Etat de la Turquie qui, près d'un siècle après les faits, refuse toujours de reconnaître le génocide arménien de 1915 et ses 1 500 000 victimes.

Friday, September 07, 2012

Enseigner l’histoire comme le veut la Turquie

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « L’ambassade de Turquie à Paris a émis une note diplomatique sous la forme de lettres ouvertes adressées au ministère français des Affaires étrangères et au ministère de l’Éducation pour protester contre l’insertion dans les manuels scolaires d’une section de deux pages détaillant les massacres de masse des Arméniens en 1915, en utilisant de « faux documents » selon l’ambassade. » Rien de nouveau dans la rhétorique turque, il n’y a pas eu de génocide et la France devrait enseigner l’histoire dans ses lycées selon la vision turque. On notera l’emploi abondant des mots ‘prétendu’ et ‘soi-disant’, la référence aux (rares) historiens négationnistes etc. Rappelons que le génocide arménien était déjà enseigné depuis plusieurs années, mais les récentes éditions des manuels scolaires ont été complétées de cartes, de photos et de reproductions de documents. Le Collectif VAN vous livre la traduction d’un article en anglais paru sur le site turc Today's Zaman le 4 septembre 2012.

Photo: Today's Zaman

La Turquie émet une note diplomatique à la France

4 septembre 2012 / EMRE DEMIR, PARIS

Today's Zaman

La Turquie a émis une note diplomatique à la France, concernant l’insertion du « prétendu génocide arménien » dans les livres scolaires d’histoire-géographie utilisés dans les collèges et lycées français.

L’ambassade de Turquie à Paris a émis une note diplomatique sous la forme de lettres ouvertes adressées au ministère français des Affaires étrangères et au ministère de l’Éducation pour protester contre l’insertion dans les manuels scolaires d’une section de deux pages détaillant les massacres de masse des Arméniens en 1915, en utilisant de « faux documents » selon l’ambassade.

Les relations entre Paris et Ankara avaient amorcé un dégel, après une décision du Conseil Constitutionnel en février d’abolir la loi sur la négation de génocide, car allant à l’encontre de la liberté d'expression. Mais les liens entre les deux pays pourraient se refroidir de nouveau, car le président nouvellement élu, François Hollande, a déclaré en juillet qu’il respecterait une promesse faite lors de sa campagne, soit de rendre illégal de nier que les massacres des Arméniens commis par les Turcs ottomans en 1915 étaient un génocide.


Lire la suite sur le site du Collectif VAN (Vigilance Arménienne contre le Négationnisme)

Enseigner l’histoire comme le veut la Turquie

0 Comments:

Post a Comment

<< Home