Ce blog vient en complément du site du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] (www.collectifvan.org). Le Collectif VAN lutte contre le négationnisme d'Etat de la Turquie qui, près d'un siècle après les faits, refuse toujours de reconnaître le génocide arménien de 1915 et ses 1 500 000 victimes.

Wednesday, February 25, 2015

Turquie : Apologie du génocide arménien dans plusieurs villes

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - "Bon 100e anniversaire du nettoyage des Arméniens de notre pays. Nous sommes fiers de nos glorieux ancêtres" : voici le texte des banderoles affichées le 22 février 2015 par le groupe ultranationaliste Genç Atsızlar dans plusieurs villes de Turquie. A Istanbul, dans les quartiers de Beyoglu et Kadikoy où vit encore une petite communauté arménienne, on pouvait lire sur les banderoles, « Longue vie aux Ogün Samast » [l’assassin du journaliste arménien de Turquie, Hrant Dink], « Maudits soient les Hrant Dink », « Nous saluons l’Azerbaïdjan et poursuivons la lutte ».

Ce déferlement de haine raciste prend pour prétexte les commémorations des événements de Khodjali qui ont eu lieu au Haut-Karabagh le 26 février 1992, durant le conflit opposant les Arméniens aux Turcs azéris. Les faits indiquent pourtant (tout comme le président de l’Azerbaïdjan de l’époque) que c’est la partie azerbaïdjanaise qui est coupable de l'assassinat de civils à Khodjali, et a perpétré un crime monstrueux contre son propre peuple dans le cadre d'intrigues politiques et de lutte de pouvoir.

L'Azerbaïdjan et la Turquie ne reculent devant aucun moyen pour accuser la partie arménienne d’être responsable de cette tragédie, afin de distiller la haine envers les Arméniens et faire passer à la trappe les massacres anti-Arméniens d’Azerbaïdjan, de 1988 à 1992, et le génocide de 1915 en Turquie. Comme cet article le montre, la haine et le racisme sont fichés au cœur d’une certaine jeunesse ultranationaliste et pantouraniste. Des observateurs de la société turque estiment que si de grandes avancées ont eu lieu ces dernières années chez une minorité d’intellectuels turcs qui reconnaissent le génocide arménien et en analysent lucidement tous les paramètres, la grande majorité de la population devient, quant à elle, de plus en plus nationaliste. Erdogan, adepte de discours racistes envers les Juifs et les Arméniens, n’est bien évidemment pas étranger à la polarisation de la société. Le Collectif VAN vous propose ici la traduction d’extraits d’un article en turc publié sur le site du journal arménien de Turquie, Agos, le 23 février 2015.



Légende : "Bon 100e anniversaire du nettoyage des Arméniens de notre pays. Nous sommes fiers de nos glorieux ancêtres" : voici le texte des banderoles affichées le 22 février 2015 par le groupe ultranationaliste Genç Atsızlar dans plusieurs villes de Turquie. Le symbole du loup est récurrent chez les fascistes turcs. Le nom Genç Atsızlar signifie « Les Jeunes Atsiz » : Atsiz se réfère à Nihal Atsiz, l'un des principaux idéologues du racisme turc, et promoteur du pantouranisme.

Agos

Des banderoles racistes affichées en Turquie

23/02/2015 16:18

Par Gözde Kazaz

La commémoration de l'anniversaire du massacre de Khodjaly qui avait eu lieu le 26 février 1992 a encore conduit à une rhétorique raciste et discriminatoire à l’encontre des Arméniens. Des slogans en faveur d’Ogün Samast [Nota CVAN : l’assassin de Hrant Dink] ont été étalés à Istanbul et dans différentes villes, sur des banderoles contenant des incitations à la haine contre les Arméniens, signées par [le groupe ultranationaliste] Genç Atsızlar [Nota CVAN : Le nom Genç Atsızlar signifie « Les Jeunes Atsiz » : Atsiz se réfère à Nihal Atsiz, l'un des principaux idéologues du racisme turc, et promoteur du pantouranisme.]

Hier (22 février) a eu lieu à Kadikoy et Beyoğlu (Istanbul), la manifestation en mémoire du massacre [Nota CVAN : 6000 personnes* ont défilé à Kadikoy sous des drapeaux turcs et azerbaïdjanais, avec des slogans fustigeant les Arméniens. De nombreux habitants arméniens du quartier avaient jugé bon de quitter le quartier ce jour-là : leurs voisins leur avaient exprimé leur colère suite à « l’affaire Starbucks » : à Los Angeles, la communauté arméno-américaine a obtenu de la société Starbucks que soient retirés les panneaux publicitaires présents dans les boutiques de la marque, affichant une grande photo de jeunes Arméniennes en costume traditionnel sur fond de drapeau turc].

La manifestation organisée par le Parti nationaliste de Turquie (MTP), le Mouvement Touraniste et les Foyers de Beyoglu, s’est terminée à Kadikoy sans incident.

Lire la suite sur le site du Collectif VAN (Vigilance Arménienne contre le Négationnisme)

Turquie : Apologie du génocide arménien dans plusieurs villes 

0 Comments:

Post a Comment

<< Home