Ce blog vient en complément du site du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] (www.collectifvan.org). Le Collectif VAN lutte contre le négationnisme d'Etat de la Turquie qui, près d'un siècle après les faits, refuse toujours de reconnaître le génocide arménien de 1915 et ses 1 500 000 victimes.

Wednesday, October 13, 2010

La Flotte française et un bel exemple d'ingérence humanitaire


Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - 1915, le signal de l'extermination des chrétiens de l'Empire ottoman est donné. 1 500 000 Arméniens vont disparaître dans le premier génocide du XXème siècle. Certains auront cependant la chance d'être sauvés par la marine française qui croisait en Méditerranée. En septembre 1915, 4000 Arméniens, hommes, femmes, enfants, vieillards, s’étaient regroupés avec bétail, armes et nourriture sur une colline du golfe d'Alexandrette, le Moussa Dagh (Mont Moïse). Face à eux, 15 000 soldats turcs qui ne leur laissaient aucune chance. Les Arméniens érigent de grandes croix sur la colline pour attirer l'attention des bateaux français ou anglais. Après 53 jours de siège, des croiseurs français "le Guichen", le "Jeanne d'Arc" et "le "Desaix " s'approchent des côtes turques. Les amiraux décident de leur propre chef de sauver ces populations chrétiennes. Un hommage leur est rendu le vendredi 15 octobre 2010 à Toulon sous le Haut Patronage de M. Hervé Morin, Ministre de la Défense et en présence de M. Hubert Falco, Secrétaire d'Etat et maire de Toulon, ainsi que SEM. Viguen Tchitetchian, Ambassadeur d'Arménie. 95 ans après les faits, cette première cérémonie du souvenir est organisée par l’Anacra [Association Nationale des Anciens Combattants et Résistants Arméniens] et l’Abris’s Club, et elle braque les projecteurs sur ce bel exemple d’ingérence humanitaire.



LA FLOTTE FRANÇAISE AU SECOURS DES ARMENIENS EN 1915

1ER HOMMAGE NATIONAL AUX AMIRAUX

Sauvetage de 4100 Arméniens au Moussa Dagh : exemple d’une ingérence humanitaire


LE CONTEXTE - 24 Avril 1915 : les premières déportations d'Arméniens et le signal de l'extermination totale des chrétiens de l'Empire ottoman dont le nombre passa de 30% de la population à 0,1% de nos jours : 1 500 000 Arméniens, 400 000 Assyro-Chaldéens, 350 000 Grecs Pontiques disparurent ainsi. La vague de la mort ira d'Istanbul jusqu'aux déserts de Syrie.

LES FAITS - Le 10 septembre 1915, six villages regroupant plus 4000 Arméniens se sont regroupés avec bétail, armes et nourriture sur une colline du golfe d'Alexandrette, le Moussa Dagh (Mont Moïse), et commencent une résistance acharnée pour leur survie contre les troupes turques avec 120 fusils, 300 vieux fusils et quelques pistolets ! Une troupe de 3000 turcs, puis des renforts jusqu'à 15 000 soldats ne laissent aucune chance aux villageois. Ceux ci érigent de grandes croix sur la colline pour attirer l'attention des bateaux français ou anglais. Après 53 jours de siège, les espoirs s'effritent et le désespoir s'installe lorsqu'un croiseur français "le Guichen" de la 3ème escadre française de la Méditerranée avec son commandant le Contre amiral Gabriel Darrieus repère un drapeau de tissu blanc avec une immense croix rouge agité par les rescapés. Le commandant de la flotte l'Amiral Louis Dartige du Fournet avec le "Jeanne d'Arc" et "le "Desaix " et plusieurs autres bâtiments de guerre s'approche des côtes turques et décident devant l'état désespéré de ces populations chrétiennes de les sauver, avant même que des ordres du gouvernement français ne leur parviennent.


Lire la suite sur le site du Collectif VAN (Vigilance Arménienne contre le Négationnisme)

La Flotte française et un bel exemple d'ingérence humanitaire

0 Comments:

Post a Comment

<< Home