Ce blog vient en complément du site du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] (www.collectifvan.org). Le Collectif VAN lutte contre le négationnisme d'Etat de la Turquie qui, près d'un siècle après les faits, refuse toujours de reconnaître le génocide arménien de 1915 et ses 1 500 000 victimes.

Tuesday, May 14, 2013

La création de la Turquie moderne : nation et Etat en Anatolie orientale, 1913-50

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous invite à lire la traduction de Georges Festa d'un article en anglais publié sur le site Oxford University Press, mise en ligne sur le site Armenian Trends - Mes Arménies le 10 mai 2013.

Armenian Trends - Mes Arménies
  
vendredi 10 mai 2013

Uğur Ümit Üngör - The Making of Modern Turkey : Nation and State in Eastern Anatolia, 1913-50 
 
Oxford University Press, 2011, 334 p.

Les provinces orientales de l’empire ottoman étaient autrefois une région multiethnique, où Arméniens, Kurdes, Syriaques, Turcs et Arabes vivaient ensemble dans les mêmes villages et villes. La désintégration de l’empire ottoman et la montée de l’Etat nation transformèrent violemment cette situation. Les élites nationalistes intervinrent dans des populations hétérogènes qu’elles identifiaient comme des objets de savoir, de gestion et de changement. Ces processus souvent violents de formation étatique détruisirent des régions historiques et vidèrent des villes multiculturelles, ouvrant la voie aux Etats nation modernes.

The Making of Modern Turkey met en lumière comment le régime Jeune-Turc, de 1913 à 1950, soumit la Turquie Orientale à des formes variées de politique démographique nationaliste, ayant pour but d’homogénéiser au plan ethnique la région et de l’intégrer dans l’Etat nation turc. Il étudie de quelle manière le régime recourut aux techniques d’ingénierie sociale, telles que la destruction physique, la déportation, la programmation de l’espace, l’assimilation forcée et la politique mémorielle, afin de développer l’homogénéisation ethnique et culturelle au sein de l’Etat nation. S’appuyant sur des dossiers secrets et des archives inédites, Uğur Ümit Üngör démontre que des problématiques de sécurité de l’Etat, d’identité ethnoculturelle et de pureté nationale présidèrent à cette politique. Les provinces orientales, au cœur de l’existence des Arméniens et des Kurdes, devinrent l’épicentre de la politique démographique Jeune-Turc et furent le théâtre de niveaux sans précédent de violences de masse.

[Après des études de sociologie et d’histoire, Uğur Ümit Üngör a soutenu une thèse de doctorat en 2009. Il travaille au Centre d’Etudes sur la Shoah et le Génocide (Minneapolis, Minnesota). Son domaine d’intérêt principal est la sociologie historique de la violence de masse et du nationalisme.]
 
___________

Source : http://ukcatalogue.oup.com/product/9780199603602.do#.UY3gsUqdJZk
Traduction : © Georges Festa – 05.2013.

0 Comments:

Post a Comment

<< Home