Ce blog vient en complément du site du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] (www.collectifvan.org). Le Collectif VAN lutte contre le négationnisme d'Etat de la Turquie qui, près d'un siècle après les faits, refuse toujours de reconnaître le génocide arménien de 1915 et ses 1 500 000 victimes.

Wednesday, March 28, 2018

Une marche blanche en mémoire de Mireille Knoll, contre l’antisémitisme

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Vendredi dernier, Mireille Knoll, une femme de 85 ans était sauvagement assassinée dans son domicile parisien. Rescapée de la rafle du Vel d’Hiv, Mireille Knoll a subi une violence inouïe liée à son identité juive. Cette intolérable réalité a conduit le Parquet à retenir le caractère antisémite de l’acte. Les crimes racistes et antisémites ne sont jamais des faits divers. Au-delà de leur abjection morale qui justifierait à elle seule l’indignation, ils sont des actes qui traduisent la libération des pulsions et le retour des logiques de boucs émissaires... Avec de nombreuses organisations, SOS Racisme appelle à se retrouver ce mercredi à partir de 18h30 à la place de la Nation où débutera la marche blanche en mémoire de Mireille Knoll et pour dire non à l'antisémitisme. Le Collectif VAN est signataire de cet appel. Soyons nombreux, ce mercredi 28 mars, à 18h30 sur la Place de la Nation, 75012 Paris.

Légende photo : Le bandeau #FreeOsmanKavala , situé sous chaque visuel de notre site, est un appel du Collectif VAN à libérer Osman Kavala, injustement incarcéré en Turquie depuis le 1er novembre 2017.


SOS Racisme

En mémoire de Mireille Knoll, contre l’antisémitisme

Vendredi dernier, Mireille Knoll, une femme de 85 ans était sauvagement assassinée dans son domicile parisien.

Rescapée de la rafle du Vel d’Hiv, Mireille Knoll a subi une violence inouïe liée à son identité juive. Cette intolérable réalité a conduit le Parquet à retenir le caractère antisémite de l’acte.

Les crimes racistes et antisémites ne sont jamais des faits divers. Au-delà de leur abjection morale qui justifierait à elle seule l’indignation, ils sont des actes qui traduisent la libération des pulsions et le retour des logiques de boucs émissaires.

Dans la France de 2018, comment pourrions-nous tolérer qu’une femme qui a échappé hier à la barbarie antisémite qui s’abattit sur les Juifs pendant la Seconde guerre mondiale puisse voir ses jours interrompus en raison de l’expression, à nouveau, de cette même barbarie ?

L’antisémitisme n’est pas l’affaire des seuls Juifs. Elle est l’affaire de tout citoyen soucieux de construire une société de fraternité et d’égalité partagées....


Lire la suite sur le site du Collectif VAN (Vigilance Arménienne contre le Négationnisme)


0 Comments:

Post a Comment

<< Home