Ce blog vient en complément du site du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] (www.collectifvan.org). Le Collectif VAN lutte contre le négationnisme d'Etat de la Turquie qui, près d'un siècle après les faits, refuse toujours de reconnaître le génocide arménien de 1915 et ses 1 500 000 victimes.

Wednesday, January 28, 2015

Négationnisme : Pas de Comité Talaat Pacha à Athènes

















 Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « La semaine dernière, Dogu Perincek, le chef du Parti des travailleurs turcs, n’a pas réussi à reproduire en Grèce son show négationniste qu’il avait orchestré en Suisse il y a dix ans. En compagnie de membres de son blasphématoire Comité Talaat Pacha, Perincek avait prévu de se rendre à Athènes pour protester contre une loi grecque interdisant la négation du génocide arménien. Il rêvait de devenir ‘un héros’ en portant plainte contre la Grèce auprès de la Cour européenne des droits de l’homme, après son arrestation anticipée pour violation cette loi. » Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian, paru dans The California Courier le 15 janvier 2015.


La Grèce bloque le tour de force négationniste du Comité Talat Pacha à Athènes

Harut Sassounian
The California Courier
Éditorial du 15 janvier 2015
www.TheCaliforniaCourier.com

La semaine dernière, Dogu Perincek, le chef du Parti des travailleurs turcs, n’a pas réussi à reproduire en Grèce son show négationniste qu’il avait orchestré en Suisse il y a dix ans. En compagnie de membres de son blasphématoire Comité Talaat Pacha, Perincek avait prévu de se rendre à Athènes pour protester contre une loi grecque interdisant la négation du génocide arménien. Il rêvait de devenir ‘un héros’ en portant plainte contre la Grèce auprès de la Cour européenne des droits de l’homme, après son arrestation anticipée pour violation de cette loi.

En 2005, après sa détention par la police suisse, Perincek avait été déclaré coupable de négation du génocide arménien. Lorsque le Tribunal fédéral de Suisse (Cour Suprême) avait confirmé le jugement, Perincek avait fait appel du verdict en 2008 devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Le 17 décembre 2013, cinq des sept juges de la CEDH avaient donné raison à Perincek, affirmant que les tribunaux suisses avaient violé sa liberté d’expression. Trois mois plus tard, la Suisse avait fait appel du jugement vicié de la CEDH, devant la Grande Chambre de la Cour, composée de 17 membres, et qui doit revoir le verdict précédent le 28 janvier 2015.


 Lire la suite sur le site du Collectif VAN (Vigilance Arménienne contre le Négationnisme)

Négationnisme : Pas de Comité Talaat Pacha à Athènes

0 Comments:

Post a Comment

<< Home