Ce blog vient en complément du site du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] (www.collectifvan.org). Le Collectif VAN lutte contre le négationnisme d'Etat de la Turquie qui, près d'un siècle après les faits, refuse toujours de reconnaître le génocide arménien de 1915 et ses 1 500 000 victimes.

Sunday, June 02, 2013

Turquie: révolte contre le gouvernement

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous invite à lire cette information publiée sur le site ActuKurde le 1er juin 2013.

ActuKurde

2013-06-01 21:56:28

Une manifestation pacifique sur la place de Taksim contre un projet d’aménagement s’est transformée en une révolte au troisième jour, le 31 mai, après l’intervention violente de la police. Il s’agit d’une explosion de colère accumulée face à la politique autoritaire du gouvernement Recep Tayyip Erdogan.

Déclenché par un projet d’aménagement visant le parc Gezi, situé sur la place Taksim, la manifestation pacifique s’est rapidement rependue dans tout le pays, après que la police ait lancé des grenades de gaz lacrymogène sur des manifestants. Des affrontements n’ont pas cessé pendant ces deux derniers jours autour de la place Taksim. Le premier ministre a dans un premier temps affirmé que la police ne se retirera pas du parc Gezi.

LE GOUVERNEMENT A RECULE


Quelques heures plus tard, les autorités ont dû ordonner à la police de se retirer et laisser la place aux manifestants. Des centaines de milliers de personnes ont afflué à Taksim, alors que des heurts se poursuivaient aux alentours de la place. Pendant ce temps, plusieurs véhicules appartenant à la police ont été endommagés et les barricade dressées par la police à Taksim ont été détruites.

A ANKARA, DES CENTAINES DE MILLIERS DE PERSONNES DANS LA RUE


Quand la colère a gagné la capitale turque, Ankara, des soldats ont été mobilisés pour renforcer la sécurité autour du bâtiment du Premier ministre. Vers le soir, le nombre de manifestants a atteint les centaines de milliers de personnes dans les rues d’Ankara. Ils ont réussi à occuper la place Kizilay, suite à de violents affrontements avec la police qui ont fait de nombreux blessés.

Plus tard dans la soirée, des affrontements se poursuivaient près des bâtiments du gouvernement. La police aurait utilisé des balles réelles contre les manifestants.

PRES DE 1 500 BLESSES

Le ministre de l’Intérieur Muammer Guler a déclaré qu’au moins 939 personnes ont été arrêtées dans plus de 90 manifestations à travers le pays. Selon le ministre, 53 personnes dont 26 policiers ont été blessés.

Mais le nombre de blessés serait encore plus lourd. Des medias annoncent qu’il y a près 1 500 blessés dont environ 400 à Ankara. Parmi ces blessés figurent un député du principal parti kurde BDP, plusieurs journalistes et même des touristes.

Le co-président du parti kurde BDP, Selahattin Demirtas, a qualifié la violence policière à Istanbul de « torture ». « Le premier ministre doit s’excuser et lancer une enquête sur l’intervention violente de la police » a-t-il dit.

RISQUE NATIONALISTE

« Nous soutenons la résistance populaire » a déclaré Demirtas, tout en avertissant que certains groupes nationalistes et kémalistes essaient de profiter de ce mouvement pour saboter le processus de paix mené actuellement entre le gouvernement et le PKK, Parti des travailleurs du Kurdistan. « Nous ne permettrons pas que ce mouvement se tourne contre les pourparlers de paix »

SUR LA UNE DES MEDIAS OCCIDENTAUX

Les medias occidentaux se sont également intéressés à ce mouvement en Turquie, dénonçant ainsi les dérives autoritaires du gouvernement turc et sa politique d’islamisation de la société, ce qui peut être considérer que l’Occident est aussi furieux contre Erdogan.

http://www.actukurde.fr/actualites/480/turquie-revolte-contre-le-gouvernement.html

0 Comments:

Post a Comment

<< Home